5 conseils de motard pour réussir l’examen du permis de conduire moto

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:News
  • Post comments:0 commentaire

Demandez à n’importe quel motard et il vous expliquera qu’il s’est souvent retrouvé dans la file d’attente de la préfecture le matin de son examen de permis. L’examen du permis de conduire moto est un moment palpitant qui peut, à son tour, se transformer en véritable cauchemar. Voici 5 conseils pour réussir votre permis de conduire moto!

passer son permis de conduire moto
prendre du plaisir au guidon de votre moto

L’examen du permis de conduire moto se décompose en 4 parties dont 1 théorique et 3 pratiques:

  • Le code de la route, épreuve théorique
  • L’examen du circuit lent, épreuve pratique
  • L’examen du circuit rapide, épreuve pratique
  • La conduite en circulation réelle, épreuve pratique

Ces parties sont toutes éliminatoires en cas d’échec et vous obligera à repasser soit le code si vous échouez dès le départ à cet épreuve, soit à toutes les épreuves de conduites en cas d’échec à 1 des 3 parties de la conduite.

Pour réussir ces épreuves nous allons vous communiquer des conseils issues de retour d’expériences personnelles et de témoignages de stagiaires fraichement titularisés.

100% de réussite au permis moto, pourquoi ?

Le permis moto n’est pas si difficile que ça. Toutefois vous devez garder à l’esprit que contrairement à un automobiliste vous ne disposez que de très peu de protection et que votre machine ne tient pas en équilibre seule. Par conséquent un bon apprentissage en auto-école est requis pour des raisons évidentes de sécurité.

Aussi, les formateurs transmettront leur savoir et leur expérience grâce à des séances de pratique et de manipulation d’un deux roues motorisé.

Ces séances seront organisées de manière à vous évaluer dans 6 manœuvres différentes que vous maitriserez à la fin de votre apprentissage. Ces exercices seront pratiqués sur le « plateau ».

Le plateau désigne le site sur lequel vous vous exercerez tout au long de votre apprentissage.

Quels sont les phases du plateau?

Une des phases essentielles est l’appréhension de la machine, de son encombrement et de son poids, en poussant la machine sur un parcours du plateau. Cette manœuvre permet au candidat de ressentir la masse de la machine, de comprendre son comportement sans l’usage du moteur et d’apprendre où se situe son centre de gravité.

Ensuite, il y a 2 épreuves dans lesquelles vous apprendrez à manœuvrer votre moto à une allure lente.

Vous devrez parcourir une série de « portes » symbolisées par des plots sans poser le pied à terre (limite de 3 pose de pied au sol par tentative). Pour valider cette épreuve comme les autres ou le moteur est tournant vous disposez de 2 essais.

Donc il y a une épreuve où vous serez seul sur la moto ou une version dans laquelle vous aurez un passager. La maitrise de l’équilibre est impérative et pour cela vous devrez combiner une vitesse constante, une vision rapide sur les éléments à franchir et faire corps avec la machine en serrant les cuisses autour du réservoir.

Les 3 autres épreuves sont des manœuvres qui vous mettront en situation réelle à des vitesses normales de circulation en ville.

Vous apprendrez l’évitement, le freinage d’urgence et le slalom, tout cela entre des plots pour symboliser le danger.

Nos conseils pour réussir dans ces manœuvres durant le permis de conduire moto

Pour réussir ces épreuves vous devrez vous entrainer pour comprendre ce que les actions que vous menez au guidon de votre moto provoquent comme réaction sur la route.

Vous apprendrez à poser votre regard à l’endroit où vous devez amener votre roue avant de votre machine.

Levez la tête pour porter votre vision au loin devra devenir un réflex pour la pratique de la moto au quotidien.

Conduire ne se passe pas seulement au guidon, il faudra prendre conscience de l’importance que peut avoir votre corps dans les changements de directions par exemple.

Tirer sur le guidon mais surtout à quel moment pousser votre guidon avec votre main opposée pour bien rentrer dans une courbe.

Tous les exercices du plateau prendront leur sens quand vous pratiquerez ces gestes.

Enfin l’épreuve de la circulation

Pendant vos heures de conduite sur le plateau vous aurez déjà acquis des réflexes pour la conduite en circulation réelle.

Mais dorénavant, votre attention devra prendre en compte l’ensemble des véhicules et tout l’environnement qu’impliquent la circulation en ville.

Aussi, vous devrez, respecter les règles du code de la route tout en surveillant vos rétroviseurs et en indiquant vos changement de direction à l’aide de votre signalisation.

La seule complication véritable dans cette épreuve est donc de conserver votre calme et être serein malgré la présence d’un inspecteur. Car tout votre apprentissage apporte les connaissances nécessaires à bien circuler en milieu urbain.

Donc notre conseil pour réussir la circulation est basique.

Prenez conscience que votre examen du plateau vous a appris à manier votre machine comme un professionnel de la route.

Ayez confiance en votre apprentissage et abordez cette épreuve avec le seul stress d’être vigilant pour vous et les gens qui vous entourent. Un motard ne peut rester sur ses acquis, mais la base vous l’avez et si vous êtes maintenant là c’est que l’examinateur a trouvé que vous maîtrisiez les bases.

Seul l’expérience fera la différence maintenant. Donc pour l’engranger soyez responsable, respecter les règles, partagez la route et restez vigilant.

Choisissez votre équipement de moto avant de passer le permis

Dans l’équipement du motard il y a deux catégories. Les équipements obligatoires que le motard doit porter impérativement sous peine d’amende. Et des équipements facultatifs mais d’une grande aide pour votre sécurité et votre intégrité physique. La sécurité routière établis une liste qui peut évoluer, afin que les conducteurs puissent s’y référer.

Equipements obligatoires:

  • Un casque
  • Des gants
  • Le gilet de visibilité

Ces éléments sont impératifs car ils préservent l’intégrité physique du motard et permettent aux usagers de la route de les voir parfaitement.

Equipements facultatifs:

  • Des bottes
  • Un gilet Air Bag
  • Le blouson
  • Un pantalon de moto

Dernièrement les gilets Air Bag sont apparus et l’avantage de cet équipement est incroyable. En se gonflant le gilet protège la colonne verticale et évite ainsi tout risque de coup du lapin au motard. A nos yeux, et pour en avoir testé plusieurs, cet accessoire deviendra incontournable rapidement.

Le choix du casque est primordiale. Choisir la bonne taille en fonction de votre morphologie mais également une visibilité accrue ainsi qu’un bon confort. Les constructeurs tel que Arai ou Shoei proposent des mousses intérieures permettant de répondre à toutes les demandes. Pour la visibilité et l’angle de vision nous vous préconisons d’en essayer plusieurs.

Aucun sortie n’est réalisée sans mettre vos gants. Pour bien choisir ses gants vous devez mesurer votre main et conserver quelques millimètres en bout de doigt car il ne faut pas être serré à l’intérieur. L’espace libre jouera un rôle d’isolant thermique.

Conclusion

Vous êtes prêt pour réussir votre permis de conduire moto. Le plaisir de rouler sur les belles routes et de profiter du paysage s’offrent à vous. Conservez votre vigilance, maintenez votre sérieux au guidon de votre engin et engrangez de l’expérience.

Laisser un commentaire