Vélo classique

Les 2 roues présentent une alternative crédible aux problèmes de circulation dans les grandes villes

Faire évoluer nos modes de transports pour améliorer notre cadre de vie.

Le constat est là et simple. Le développement des villes et l’augmentation de leur population sont plus rapide que la mise en pratique des solutions visant à fluidifier le trafic et accueillir le flot de population quotidien. Le nombre croissant de la population et par conséquent leur besoin de se déplacer augmente la densité. Les solutions de déplacement sont identifiés.

  • Voiture
  • Train
  • Bus
  • Métro

Toutefois, ces modes là sont dépassés et cela pour différentes raisons. Les automobiles occupent beaucoup de place et polluent. Les routes n’ont pas sues évoluer tandis que le nombre de voiture en circulation explosait. Le réseau ferroviaire est statique et le nombre de train est déjà à son maximum. En effet avec un train tous les quarts d’heures en centre ville l’augmentation semble difficile et d’allonger le nombre de wagon n’est pas viable.

Le bus reste le moyen de transport en commun le plus adapté et les technologies des carburants non polluant sont déjà existant.

Vous l’aurez compris le changement est lourd et couteux.

La transition ne peut être appliquée car les différents acteurs ne sont pas en mesure de remplacer leur mode de fonctionnement et parfois n’en n’ont pas l’envie.

La circulation est une problématique quotidienne mais un autre élément préoccupe les acteurs.

En effet, l’impact de cela est la trace que nous laissons à notre environnement. Aussi les municipalités et les gouvernements du monde entier militent pour un mode de déplacement propre.

Cela aura comme impact une écologie plus saine et une économie moins gourmande.

Donc vous l’aurez compris, l’enjeu de la transition du transport est un axe majeur pour ces raisons:

  • Confort
  • Stress
  • économique
  • écologique
  • santé publique

Quand vélo et moto viendront à bout des embouteillages.

Les grandes métropoles du monde entier connaissent un embouteillage quotidien qui peut être oppressant. Seulement, les choses ne s’arrêtent pas là, puisque le nombre de voitures augmente et la congestion des routes s’intensifie. Une solution serait de faire appel à une voiture fonctionnant au gaz naturel. Mais d’une part, il est encore difficile de trouver une station de ravitaillement, et d’autre part, même si les réseaux de gaz naturel sont présents un peu partout, ils ne sont pas assez puissants pour ravitailler une grande métropole. C’est là qu’intervient la mobilité douce. Les vélos et les trottinettes électriques peuvent avoir un impact positif sur la circulation automobile.

Pourquoi le 2 roue est-il un moyen de transport idéal contre les problèmes de circulation?

Le vélo est tout à fait idéal pour circuler dans les grandes villes. Il est silencieux, il a une autonomie importante et il ne nécessite pas de station de ravitaillement. De plus, si vous avez besoin de vous déplacer, vous pouvez vous arrêter et le reprendre quand vous voulez. Voilà pourquoi ce moyen de transport est idéal pour les grandes métropoles. Mais il n’est pas le seul, puisque les trottinettes électriques sont aussi très utilisés.

Les embouteillages: l’épine dans le pied de la ville

bouchon Parisien
trafic saturé

Nous avons vu précédemment que les embouteillages sont un vrai problème dans les grandes villes. Il en est de même dans toutes les localités qui ont une population réduite, puisque le fait de circuler en ville demande toujours plus de temps qu’on ne le pense. Cela est dû à de nombreux facteurs, notamment le fait que tout le monde a besoin de se déplacer tous les jours. Mais cela peut être aussi très risqué, puisque les conducteurs sont parfois stressés et qu’ils conduisent de manière dangereuse.

On peut faire de nombreux efforts pour améliorer la circulation automobile. Par exemple, on peut allonger certains itinéraires ou construire des nouvelles voies. Mais cela ne suffit pas toujours pour régler le problème. Par conséquent, il y a des alternatives qui ont été mises en place afin de réduire les embouteillages.

L’un des moyens les plus efficaces est le covoiturage. En effet, les gens qui se rendent aux mêmes endroits peuvent prendre le même véhicule pour voyager. Cela permet d’économiser du temps et de l’argent, puisque chacun prévoit son trajet.

Il y a aussi les systèmes de transport en commun qui offrent de nombreux avantages. Par exemple, on peut utiliser les bus pour se déplacer dans toute la ville. Les bus sont également moins coûteux que les voitures, puisqu’on ne paie que le prix de la place.

À côté des bus, il y a les trains, qui utilisent des rails et qui sont beaucoup plus rapides. Les trains circulent sur des chemins fermés, ce qui signifie qu’on peut les utiliser pour voyager entre différents endroits de la ville.

Enfin, on peut également prendre l’avion pour se déplacer. On achète un billet et on peut voyager dans beaucoup d’autres villes ou d’autres pays.

Comment les 2 roues peuvent-ils réduire les problèmes de circulation?

Lorsque les gens utilisent leurs vélos et leurs motos pour se déplacer en ville, ils évitent les embouteillages. Ils ne sont pas obligés d’utiliser les voitures. Ils peuvent également rouler sur des pistes cyclables séparées de la circulation automobile. Par conséquent, ils peuvent gagner du temps et fluidifier la circulation.

En outre, lorsque des gens font du vélo ou de la moto, ils ne consomment pas autant de carburant que lorsqu’ils prennent des voitures. En conséquence, ils émettent moins de gaz à effet de serre.

J’ai entendu dire que les vélos et les motos étaient dangereux pour la santé des gens. Est-ce vrai?

Non, ce n’est pas vrai! Bien au contraire. Les deux moyens de transport sont très sécuritaires. Les cyclistes et les motocyclistes ont un taux d’accidents beaucoup plus bas que les automobilistes.

Il y a plusieurs raisons à cela. Les cyclistes se déplacent dans des zones plus achalandées que les automobilistes. Ils sont donc plus visibles. Ils ont également le temps de réagir aux situations qui se présentent à eux plus rapidement que les automobilistes. Enfin, ils sont plus petits qu’un véhicule automobile et donc plus difficilement repérables.

Les 2 roues un moyen de transport pratique, rapide et économique contre les problèmes de circulation

En plus de présenter moins de risques pour la santé, les deux-roues sont également un moyen de transport très pratique, rapide et économique. Dans les grandes villes, les automobilistes ont des difficultés à trouver une place pour garer leur voiture. Par contre, les motocyclistes et les cyclistes peuvent se stationner partout sans problème.

En conséquence, ils peuvent circuler dans les zones très empruntée à tout moment du jour et de la nuit sans avoir à craindre de perdre du temps à chercher une place de stationnement. Ils peuvent également se déplacer rapidement aux heures de pointe où il est difficile de circuler dans les rues de la ville en voiture.

En matière d’économie, les deux-roues sont également les mieux placés. Les cyclistes sont considérés comme des piétons aux yeux des autorités. Les piétons n’ont pas à payer le péage. Le fait d’être considérés comme des piétons permet aux cyclistes de circuler gratuitement dans les zones où sont appliqués le péage.

Les motocyclistes, quant à eux, sont considérés comme des automobilistes. Cela signifie qu’ils paient le péage et ne peuvent pas circuler gratuitement. Toutefois, l’acquisition d’un deux-roues est plus rentable que celle d’une voiture. Dans la plupart des cas, un deux-roues nécessite moins de réparations que le véhicule. De plus, un deux-roues est moins onéreux à entretenir et à garer.

Les deux-roues sont aussi moins polluants.

Les deux-roues sont donc les mieux placés pour circuler dans les villes. Cependant, les autorités sont très strictes envers les cyclistes et les motocyclistes.

Quelques exemples d’applications des 2 roues en ville

Depuis quelques temps nous observons une évolution de nos mœurs de consommateurs dans nos centres ville. Les uses et coutumes ont changé pour tendre à l’instantané et la diversité de l’offre. C’est donc sans surprise que des services de livraison en 2 roues de restauration ont vus le jour.

biporteur
livreur porteur

Toutefois, les confinements consécutifs à la crise sanitaires ont accéléré le phénomène et multiplié la variété des offres.

Par ailleurs, les centres ville étant saturés, les camion de livraison ne peuvent plus y circuler. Alors des services de livraison du « dernier kilomètre » sont apparus. Ces mêmes entreprises proposent des services de déménagement grâce à des machines, triporteur ou biporteur, accessoirisés afin de transporter des charges volumineuses.

Les 11 raisons de rouler en 2 roues et lutter contre les problèmes de circulation

1. Les cyclistes se sentent plus utiles. Certains cyclistes roulent tous les jours parce qu’ils ne peuvent pas s’offrir d’autre moyen de transport et que c’est le meilleur moyen de se déplacer.

2. Ils économisent de l’argent. Les cyclistes sont moins vulnérables aux aléas du marché. Le coût d’une bicyclette est moins élevé qu’un véhicule automobile, et le coût d’entretien est moins élevé que celui d’un véhicule automobile.

3. Les cyclistes rejettent le pétrole. Les cyclistes ont besoin de moins de carburant par kilomètre parcouru qu’un automobiliste, ce qui réduit l’impact environnemental.

4. L’usage d’un 2 roues rend plus heureux. Les cyclistes se sentent plus en harmonie avec leur environnement, puisque leur corps est plus actif et qu’ils prennent l’air naturel. Ils se sentent aussi comme un membre plus actif de la société.

5. Les cyclistes sont plus en forme. Les cyclistes peuvent améliorer leur condition physique et perdre du poids, tout en économisant de l’argent à l’achat de carburant.

6. Ils sont moins stressés. Les cyclistes profitent d’un stress moindre que celui développé par les automobilistes.

7. Les cyclistes ont plus de temps libre. Les cyclistes ont plus de temps pour leurs activités personnelles, car ils peuvent faire plusieurs trajets à vélo et ne sont pas coincés dans les embouteillages.

8. Faire du vélo favorise la vie sauvage. Les cyclistes aident les animaux sauvages en n’utilisant pas de pétrole.

9. Les cyclistes ont moins de problèmes de santé. Ils sont moins sujets aux maladies cardiaques et respiratoires, à l’hypertension et au diabète que les automobilistes.

10. Les cyclistes sont plus respectés. Les cyclistes sont considérés comme des citoyens responsables et respectables, car ils ne polluent pas l’environnement.

11. Les cyclistes peuvent s’arrêter n’importe où et quand ils veulent, sans avoir à se garer ou à prendre un ticket.

Les embouteillages sont-ils vraiment inévitables?

Les embouteillages sont d’autant plus fréquents et plus longs que la circulation est dense, les routes étroites, les feux de circulation nombreux et dangereux et que les voitures ont des vitesses très élevées. Les cyclistes n’embouteillent pas, car ils ont l’habitude de rouler lentement, parce qu’ils ne sont pas protégés par un blindage de tôle, parce qu’ils ne sont pas à la recherche d’un emplacement où se garer ou d’un endroit pour passer leurs appels téléphoniques et parce qu’ils ne doivent pas ralentir chaque fois qu’une voiture les double à toute vitesse.

Donc en effet « non » les embouteillages ne sont pas une fatalité. Certes, les infrastructures sont difficiles à modifier, les habitudes ont la vie dure mais certains signes sont porteurs d’espoir.

Certains moyens sont mis en places:

  • Techniques
  • Economiques
  • Humains

Les moyens techniques pour lutter contre les problèmes de circulations

Les municipalités, aidées par les gouvernements de certains pays, ont mis en place des moyens techniques importants visant à réduire la circulation des automobiles dans les centres villes.

Aussi, on voit apparaître des solutions de véhicules partagés, des aires de co-voiturage ou encore des solutions de mobilités différentes telles que les trottinettes ou les vélo.

Des aides financières pour favoriser l’achat de véhicules électriques

Ce sujet fera l’objet d’un article complet dans notre blog car en effet les gouvernements ont participés financièrement, à traves des aides diverses. Des aides à l’accession des produits électriques de mobilité à l’image du site Ile de France mobilités qui offre jusqu’à 500€ pour l’achat d’une bicyclette électrique.

Des recrutements de personnes qualifiées pour la logistique et l’entretien du parc

Ces services ne sont rien si les moyens humains ne sont pas à la hauteur du projet. C’est donc une nécessité de composer des équipes compétentes afin de réaliser les mouvements de stock à travers les différents point de distribution dans la ville.

Il en va de même pour l’entretien et les réparation des véhicules en libre service mis à disposition des usagers.

Le vélo électrique, l’avenir du transport urbain

Depuis quelques années, les villes mondiales s’équipent de vélos électriques en libre-service pour réduire la pollution et désengorger les rues. À Paris, Lyon, Strasbourg ou encore Bordeaux, les vélos électriques sont de plus en plus utilisés et les chiffres d’utilisation en témoignent. Bien que le vélo électrique soit désormais un moyen de transport urbain plutôt populaire, il reste encore largement méconnu et ce manque d’information est souvent cité comme l’un des freins à son utilisation.

Outre la solution de déplacement proposée, le vélo élargie son offre de services.

En effet, la messagerie, la livraison du dernier kilomètre, est de plus en plus réalisée par des cyclistes. Les machines utilisées peuvent être munies de 3 roues et avec des équipements permettant le transport de charges volumineuses. Aussi un grand nombre de professionnels, par le biais de franchises telle que TOUTENVELO par exemple, prennent l’avantage dans des centres villes saturés par la circulation.

C’est le cas de la Franchise toutenvélo à La Rochelle 17 en Charente Maritimes.

Le 2 roues électrique un moyen contre les problèmes de circulation

Les motos électriques sont en passe de devenir une solution de transport pratique et fiable pour les personnes qui veulent se déplacer à des distances plus longues.

Les constructeurs tels que YAMAHA et HONDA développent des machines dont les rejets en gaz à effet de serre sont quasi nul et leur autonomie augmente rapidement grâce à leur R&D.

D’autres, comme TOYOTA travaillent en collaboration avec YAMAHA, pour développer des versions hybride de moteur thermique à l’hydrogène.

La motorisation est loin d’être la seule préoccupation de ces constructeurs, ils inventent des systèmes autonomes et sures. Ainsi, des véhicules à trois roues ou des machines douée d’une technologie proche de l’IA sont testées pour assurer le confort et la sécurité des utilisateurs à moyen terme.

Conclusion

Les moyens de transports de 2 roues sont effectivement une solution contre les problèmes notamment de circulation mais également écologique et économique mais la volonté des forces en présence. Les intérêts et les enjeux sont extrêmement important ce qui représente un frein à l’évolution des mentalités.

N’oubliez votre équipement pour vos sorties en vélo ou en moto.

Toutefois, les initiatives des municipalités, des franchises, des entrepreneurs démontrent une tendance favorable à l’évolution de ce marché. Reste à connaitre l’accueil des populations à ce concept et nous pourrions nous inspirer des habitants d’Amsterdam par exemple.